Hill Valley, bar le Derrière, student-food

 

Il est 20h à Clermont-ferrand. La pluie ne décourage pas les étudiants décidés à sortir en ce jeudi soir. Nous prenons l’apéro au Derrière, bar où les Hill Valley, comme de nombreux étudiants clermontois, ont l’habitude de manger et s’abreuver. Nous sommes en compagnie de Kevin et Olivier, bassiste et guitariste respectifs du groupe.

Hill Valley, c’est un groupe de six jeunes clermontois et pleins de projets en cours. Pour résumer : une cinquantaine de dates à leur actif en un peu moins de deux ans notamment la première partie de Sum 41 pour quelques dates en France, deux EP dont le dernier sorti en septembre, un clip, et une victoire du tremplindelazic.com 2010. Prochaine date : Les Nuits Zebrées à la Coopé de Mai.
Pour écouter c’est par ici : http://www.myspace.com/hillvalleysucks

 

Vous êtes nombreux dans le groupe, et vous avez des personnalités et des jeux de scènes bien différents, c’est donc une recette qui marche ?

Olivier : Oui plutôt bien, tant que la cuisson est bonne!

Vous parlez de l’ambiance de la salle ?

Olivier : Ben pour les concerts on essaye de faire plein de trucs différents.

Kevin : On essaye toujours de rattraper la recette.

 

On dit de votre musique qu’elle vient des tripes, en mangez-vous ?

Olivier : Je déteste ça.

Kevin : Hubert en mange. (Autre guitariste du groupe)

Olivier : J’en sers souvent au resto, l’odeur est horrible, surtout à 8h du matin.

 

Quel est le plat qui vous fait frétiller les papilles autant que la scène?

Olivier : Y’en a trop… le homard… J’aime la bouffe du monde entier.

Kevin : Un bon plat indien, pas le vieux resto, mais de la bonne bouffe indienne.

 

A six, on suppose qu’en tournée dans les buffets, comme le veux la dure loi de la jungle, les mieux servis sont les premiers ?

Olivier : Ouai, c’est ceux qui mangent le plus.

Kevin : Le plus gros mangeur c’est toi (à Olivier)

Olivier : Moi et RB (Cyrille, le batteur), mais je suis celui qui bouffe le plus dans le groupe.

 

On parle souvent en nourriture de grande cuisine. Qu’est-ce qui, pour vous, serait de la grande cuisine pour vos oreilles ?

Kevin : Pour moi Radiohead.

Olivier : At the drive-in.

Et pour les autres ?

Olivier : On sait pas trop y’en a plein…

 

Vous allez tourner prochainement? Dites nous tout!

Olivier : La prochaine date c’est les Nuits Zébrées à la Coopérative de Mai. Après Gibus à Paris le 21 novembre, une date très importante pour nous. (Gibus est une salle de concert dans le 11ème arrondissement de Paris)

Kevin : C’est une date spéciale car c’est la Coopé qui fait monter ses « recrues » à Paris.

Olivier : Et en plus c’est sushi bar sur place!

 

Qui dit tournée dit nourriture locale, c’est où qu’on mange le mieux ?

Olivier : Dans le Nord c’était pas mal.

Kevin : Et dans le truc là … où on avait mangé une sauce trop bonne!

Olivier : Ouai la sauce au maroille.

Kevin : Dans le Nord c’est vrai qu’on mange bien.

Olivier : C’est gras on aime bien. Comme le Welch. A Bordeaux aussi on avait bien mangé.

Kevin : Ouai, y’avait une énorme saucisse dedans (en parlant du Welch) c’est hyper fat.

Olivier : Ouai une grosse saucisse, un oeuf et du jambon, un truc impossible à digérer. En règle générale, on est bien accueillis.

 

Quand vous êtes sur la route, vous êtes plutôt street-food ou restaurant ?

En coeur : Bouffe d’autoroute !

Olivier : J’en peux plus.

Kevin : Ca coûte plus cher en plus qu’au resto. Mais si on pouvait on irait au resto.

Olivier : On fait beaucoup de supermarchés, ou aires d’autoroutes. Avec Sum 41 on s’est autorisé un resto.

 

Quelles sont vos habitudes culinaires de tous les jours, restent-elles étudiantes ? Comme par exemple Hubert qu’on croise souvent dans les kebab ?

Olivier : Oui

Kevin : Fast-food en tout genre, mais on aime bien les resto.

Olivier : Les resto ça reste mon pêché mignon, de plus en plus les gastro… Et après on sort plus pendant un mois. On aime tout en fait, les fast-food, les resto gastro et la cuisine du monde.

 

Vos adresses à Clermont-ferrand ?

Kevin : L’écureil à Clermont à côté du Palais de justice, dans les petites rues. C’est un resto pas cher, et pour vingt euros tu manges presque gastro.

Olivier : On va souvent au Puy de la Lune, tout le monde trouve un truc qui lui plaît. Sinon en gastro, Hodencq et Jean-Claude Leclerc, mais ça c’est une fois par an.

(Restaurant L’ecureuil – 18/20 rue St Adjutor – 63000 CLERMONT-FD/ Puy de la Lune - 3 rue de la Michodière – 63000 CLERMONT-FD)

 

Un plat fétiche entre potes ?

Kevin : Les restes du jour de l’an.

Olivier : Ah, la bavette à l’échalotte!  Il faut resituer l’histoire. Au jour de l’an, on s’était cotisés et on avait fait cuire un gros pavé de viande, avec de la sauce. Sinon la raclette, mais Kevin aime pas le fromage.

Kevin : Je suis un problème dans le groupe, ils sont obligés de composer quand je suis là.

 

La cuisine de maman reste-t-elle la meilleure ?

Olivier : Absolument pas, ma mère ne sait pas cuisiner.

Kevin : Non plus. C’est bon mais c’est pas la meilleure. La mère de Raph (chanteur) par contre cuisine super bien, elle fait la meilleure paella du monde.

 

Le plat que vous détestez le plus ?

Olivier : Les choux de bruxelles.

Kevin : Les endives au jambon, et fromage, non! C’est vraiment dégueu.

Olivier : Moi j’aime bien.

 

Pour nous, votre musique donne la pêche, c’est du lourd, comme un burger and beer. Et pour vous, si votre musique était un plat ?

Olivier : Je trouve que le dernier EP sonne plus sucré que salé, c’est plus acidulé, je le comparerai plutôt à une cannette de Monster energy drink.

 

Let’s trip to mars est une de vos chanson : qu’allez-vous emmener là-bas pour manger ? Et boire ?

Kevin : De la bière c’est sûr.

Olivier : Bière-coca.

Kevin : D’abord à boire, à manger… Du saucisson !

Olivier : De la terrine.

Kevin : Du saucisson, de la terrine, des rillettes, et plein de baguettes de pain.

Olivier : A bas la bouffe équilibrée.

 

Pensez-vous qu’il y a un rapport entre votre manière de composer et de cuisiner ?

Kevin : Non

Vous savez cuisiner ?

Kevin : Oui mais en amateur.

Olivier : Le truc qui lie les deux, c’est que je me concentre vraiment sur ce que je fais, je pense à rien d’autres, et j’ajoute le feeling.

Kevin : Moi je suis à la lettre la recette de cuisine, sinon c’est dégueu, et la musique c’est le feeling.

 

Vous avez fait une tournée avec les Sum41, vous avez eu l’occasion de manger avec eux ?

Olivier : Tous les jours ! …mais à des tables différentes.

Kevin : On les voyait boire leur vin rouge.

Olivier : C’est la tournée où on a le mieux mangé par contre.

Kevin : Entre autre au catering Rocher de palma.

 

Quand on prononce « KFC secret » ça vous fait quoi ?

Olivier : Ah oui, le JJ broaster, le meilleur poulet frit du monde entier !

Kevin : Tradition.

Olivier : Tradition.

Kevin : Par contre au micro-onde réchauffé c’est dégueulasse.

(JJ Poulet à la Broaster – pour l’adresse, nous contacter)