Après avoir rencontré Tabata, Juan, Denis à Paris, le finaliste de Top Chef Cyrille Zen nous a accordé une petite interview. Cette dernière vous apportera peut être des réponses aux questions que vous vous posez si vous avez suivi l’émission de M6. Nous tenons à remercier Cyrille Zen pour sa gentillesse et nous lui souhaitons bon courage pour faire face à l’explosion des réservations dans son restaurant !

Sur le net vous êtes de loin le préféré, les gens apprécient votre personnalité, et votre restaurant ne récolte que de bonnes critiques. C’est une bonne consolation non ?
C’est sûr que c’est une bonne consolation. Honnêtement, j’ai tout gagné sauf les 100 000 €. J’ai gagné l’amour du public et j’en suis très fier quand je vois autant de français suisses et belges qui me soutiennent

.

Les plats sont toujours chauds quand les jurys les goûtent ? On a l’impression en tant qu’amateur que c’est impossible.
Tous les plats dégustés sont froids. Les chefs les goûtent 30 minutes après. D’ailleurs j’ai trouvé ça bizarre qu’on me reproche que mon plat de finale soit froid.

Qui est le plus stressant ? Stéphane Rotenberg et son décompte ou Norbert qui fait son numéro ?
Norbert ! Mais Stéphane est très stressant aussi avec son décompte.

Le soir c’était restaurant ou vous cuisiniez les uns pour les autres ?
On était très fatigué, on finissait vers 2h du matin , donc c’était plutôt sandwich et au lit !

Vous finissiez toujours à la seconde près ou c’est revu et corrigé par la production ?
Non il n’y a pas de montage, les timings sont très serrés, on court partout ! Tout le monde était dans le même cas, il y a beaucoup de choses à faire et le temps des épreuves sont très bien calculés.

Vous étiez tout le temps d’un calme impressionnant, c’est quoi votre secret ? 
Même dans votre restaurant vous adoptez la même attitude ?
C’est mon caractère, je suis d’un tempérament très calme et timide. Moins ces temps-ci car l’émission m’a débridé, mais cela ne sert à rien de s’énerver mis à part à perdre du temps.

Ruben était un « amateur », honnêtement il cuisine très bien ou c’est juste du spectacle ?
Bien sûr qu’il a été aidé par M6 pour se retrouver ici, mais il a un vrai talent. Pour son âge il est très fort.

Dans l’épisode qui se tient chez les voisins, vous promettez à votre femme de lui acheter de nouveaux couteaux. La promesse est tenue ?
Je lui avais promis une cuisine neuve en fait. Ça va bientôt se faire. Comme je l’avais dit, les cordonniers sont les moins bien chaussés, mais c’est pour bientôt !

C’est quoi votre meilleur souvenir dans Top Chef ?
L’épreuve dans le noir de Jean-Francois Piege et celle où nous devions faire un plat pour rendre hommage à l’un de nos proches. C’est cette dernière qui m’a fait gagner l’immunité et donc la soirée dans le palace avec ma femme.

On avait rencontré Denis, Tabata et Juan à Paris, et ils ont l’air de souvent se retrouver. Vous qui êtes excentré, vous arrivez à avoir des nouvelles des autres candidats ?
J’ai très souvent des nouvelles par téléphone. Par exemple Norbert, Carl, etc. Et puis je monte sur Paris bientôt donc j’espère en revoir certains.

On fait de la cuisine pour les étudiants, avez-vous une recette simple mais très efficace à nous dévoiler ?
Sans hésitation, ma recette du crumble à la poire. Ce n’est pas très dur à faire
.

Il vous arrive encore d’aller manger au fast food ?
Non mais je serai obligé d’y aller un jour ou l’autre avec mon fils quand il aura l’âge. Mais heureusement j’ai encore un peu de temps.

J’ai toujours voulu intégrer une école hôtelière mais je n’ai jamais franchi le pas. Avez-vous un conseil à donner à ceux qui hésitent ?
Je pense qu’il faut expliquer aux jeunes que le métier a évolué. Les semaines de 90 heures c’est fini. C’est moins dur qu’avant. Maintenant il y a des jours de repos et des congés. 
C’est un métier passionnant, un vrai art.

 

La Bergerie de Sarpoil
63490 St-jean en val
Téléphone : 04-73-71-02-54