Il y a un petit moment, Student-food a organisé un petit concert de Niandra Lades (groupe clermontois pop/indie/folk) en collaboration avec RMA records et le concept store Republink. Malheureusement suite à quelques soucis techniques nous n’avons pas de vidéos du concert. Mais voici la retranscription de l’interview du groupe. Nous avons mis leur dernier clip à la fin de l’article.  Merci à eux d’avoir joué le jeu et on leur souhaite une bonne continuation dans leur parcours musical.

Comment vous êtes vous rencontrés ?
Alexandre : Florian et moi même on s’est rencontré au collège. Nicolas  grâce à un site qui n’existe plus et Clément par une amie en commun. Notre batteur et notre violoncelliste on les a rencontrés dans un bar.

Une adresse sur Clermont à nous conseiller ?
Alexandre : J’aime bien le Sisisi moi. (14 Rue Massillon à Clermont-Ferrand)
Nicolas : J’adore les pizzas de chez Yvon ! (toujours à Clermont-Ferrand)
(rires)
Nicolas : Non mais c’est lui qui fait les meilleures, c’est un camion pizza, mais il est super sympa. Il offre le rosé en plus !
Alexandre : Sinon il y a un resto pas très connu, le Serin à Clermont Ferrand. C’est des copains à nous. C’est vraiment très bon, c’est de la nourriture régionale et c’est pas si cher que ça. C’est dommage qu’il soit un peu excentré. (46 B Avenue Albert Élisabeth à Clermont-Ferrand)

Sur la pochette du dernier album, il y a un oiseau. C’est fini pour vous la volaille ?
Nicolas : Moi je pense qu’on peut aimer un animal et aimer aussi le manger. La viande blanche a des propriétés très intéressantes, je ne pourrais pas m’en passer ! (rires). J’ai jamais mangé d’oiseau en plus…
Alexandre : J’ai déjà mangé du pigeon moi. C’est vachement bon !

Vous avez collaboré avec de nombreux artistes et c’est un travail assez abouti. Vous êtes content du résultat ?
Alexandre : Oui ! Ca reste cohérent avec notre univers. L’album est assez vieux, ca fait 1 an et demi qu’il est enregistré. C’est toute une période de notre vie, c’est une belle époque et maintenant ça la clôture et on passe à autre chose.
Nicolas : On fait des choses différentes et plus abouties maintenant. Ça nous demande beaucoup de travail, on bosse plus.

Un conseil pour un album réussi ?
Clément : Un oiseau sur la pochette !
Alexandre : Être sincère !

C’est quoi cette fouine empaillée qui vous suit ? Pas trop de problème avec Brigitte Bardot ?
Alexandre : Elle nous déteste !
Clément : On a bien aimé poser avec Martine (le nom de la fouine), mais je sais pas si on le refera.
Nicolas : Cette fouine ne nous appartient pas, Martine elle tourne dans plusieurs groupes.
Clément : C’est un peu une… (rires)

Vous emportez quoi en pique nique champêtre ?
Florian : Nico est très salades et aromates !
Alexandre : Un bon saucisson, il y a que ça de vrai de toute façon. Avec en plus du fromage et un bon litre de rouge.

Qui dit folk, dit végétarien ?
Clément : Ahhhh non !
Alexandre : On en est loin.
Nicolas : On mange trop de viande apparemment, du coup ça ne me dérange pas de ne pas en manger pendant 3-4 jours.
(rires)
Nicolas : Non c’est vrai je fais très attention à ça !
Clément : C’est un peu le coup de gueule de la soirée.

Vous avez une chanson qui s’intitule Strawberry cake, c’est quoi la recette ?
Alexandre : Tu vas chez le boulanger, et tu l’achètes ! L’histoire de la chanson, c’est qu’une fille que j’aimais bien m’a emmené un gâteau à la fraise. Voilà je vais rougir…

Question « cliché » pour Alexandre qui est portugais. Comment aimes-tu ta morue ?
Alexandre : Je suis un peu la honte de la famille… Je n’aime pas la morue. Je vais me faire renier pour ça. Pourtant ma grand-mère la cuisine super bien il paraît, elle fait des beignets, des acras etc.

Après les concerts vous êtes plutôt restaurant, street food, ligth ?
Alexandre : Plutôt alcool ! On mange souvent avant les concerts.
Clément : Sauf en Suisse.
Nicolas : Ouais en Suisse on a été super bien reçu, avec de la fondue.

Des projets en cours ?
Alexandre : Beaucoup de nouvelles chansons et dans quelques temps, un deuxième album.