Côté Obscur… côté lumineux ? Student-food se lance à la conquête du côté de chez Quick.

Au départ, j’hésite… Oh et puis aujourd’hui je suis de bonne humeur, alors autant que la force des bonnes énergies soit avec moi. Je commande alors mon Jedi Burger, et je vais m’asseoir, euphorique, parce que le packaging est beau avec maître Yoda. Le burger est alléchant si l’on en croit la composition : une onctueuse sauce à la moutarde et une « profusion » de fromage fondu (une tranche de fromage fondu et des dés de mozarella)

A ce moment précis, on a envie que ça fonde en bouche, de vibrer comme un sabre laser et, en mâchant, c’est une totale déception. Le burger est au mieux banal, un léger goût de moutarde, du fromage sans saveur, un steak mou, dans un pain fariné. Le burger en lui-même est maitrisé car il se tient bien, mais quand arrêtera-t-on de vendre un produit basique en nous promettant que c’est mieux qu’un double rainbow ?

Toute cette campagne publicitaire pour ça… Autant faire un burger avec un trou au milieu et dire que c’est un bagel… Demain, je veux la force du mal, parce qu’il a l’air de donner un peu plus de sensation que Yoda…