Nous arrivons au Vietnam sous une très forte chaleur et la différence de culture et de développement se fait très rapidement sentir. Le pays est plus développé que le Laos et le Cambodge et cela est assez flagrant au regard des infrastructures (il y a de l’éclairage public dans les petites villes par exemple). Difficile aussi de louper le fait que nous sommes dans un pays communiste, nous arrivons quelques jours avant la fête nationale et les drapeaux vietnamiens flottent de concert le long de toutes les rues principales de chaque ville. C’est une fois arrivés à Vinh que l’on peut constater à quel point le régime est présent et le culte de la personnalité autour d’Ho Chi Minh est entretenu. En effet, les références au parti communiste sont omniprésentes et une grande place est dédiée au leader de la révolution vietnamienne.

Place Ho Chi Minh

L’immense place dédiée à Ho Chi Minh à Vinh

Panneau communiste

Un des nombreux panneaux illustrant l’idéologie communiste

La remontée en direction d’Ha Noi ne se fait pas sans encombre et nous n’avons pas le choix de prendre la grande route nationale qui relie le nord au sud. Cette route n’est pas agréable en vélo car les gens roulent vite, doublent n’importe comment et klaxonnent à tout va : nous avons hâte de retrouver une petite route tranquille où nous pourrons mieux profiter du trajet. Nous avons l’occasion de nous arrêter dans certaines villes où des quartiers dénotent complètement avec le reste de l’ambiance au Vietnam : les rues sont calmes, bordées d’arbres et c’est très agréable de se retrouver dans ce genre de petites bulles coupées de l’agitation omniprésente. Nous découvrons les fameux cafés (cà phê) vietnamiens dont on avait beaucoup entendu parler en Asie, et nous sommes un peu déçus. Nous ne sommes peut-être pas des cafés aficionados mais ceux-là étaient définitivement bien trop amers pour nous, malgré le lait concentré qu’ils servent parfois avec.

Café vietnamienLe café vietnamien

Nous atteignons finalement Hai Phong – que l’on peut aisément surnommer « la ville aux 10 000 scooters » – où nous sommes accueillis par la famille de Ngan. En marchant dans la rue nous remarquons des stands de nourriture peu commune pour nous autres européens. Nous tombons en effet sur des chiens cuisinés à la broche et servis avec des nouilles et autres accompagnements. A vrai dire nous nous attendions à ça en Chine mais pas dès le Vietnam. Nous avons bien entendu goûté, ce n’est pas mauvais mais le goût est assez fort et n’a rien d’extraordinaire.

bbq dog

Un chien sur le grill

Nous nous rendons ensuite à Ha Noi, la capitale, afin de faire nos visas pour la Chine. Là encore, nous découvrons un grand nombre de monuments et lieux touristiques dédiés au communisme et à Ho Chi Minh (le musée d’Ho Chi Minh, le mausolée d’Ho Chi Minh, l’ancienne maison d’Ho Chi Minh…). Ce personnage est l’emblème du Vietnam tel qu’il est devenu à la suite de sa prise de pouvoir. Le culte autour de sa personne est donc scrupuleusement entretenu et certains éléments manquent d’objectivité afin de perpétrer cette image d’Oncle Ho qui veille sur la nation.

Musée Ho Chi MinhMusée de Ho Chi Minh

Mausolée Ho Chi MinhMausolée d’Ho Chi Minh

scooter vietnamienLe Vietnam, le pays du scooter…

Malgré cela, le Vietnam a conservé un héritage de sa période française, et l’on retrouve notamment de nombreuses boulangeries où l’on trouve des produits excellents et bon-marché. Autant vous dire que nous ne nous sommes pas fait prier pour prendre à nouveau des petits déjeuner « à la française » et mettre de côté pendant un petit moment les nouilles dès 8h du matin. De nombreux bâtiments nous rappellent aussi nos villes françaises, tel l’opéra d’Ha Noi bâti selon le modèle haussmannien que l’on connait bien.

Opéra Ha NoiL’opéra de Ha Noi

De retour à Hai Phong nous goûtons grâce à notre hôte des alcools de riz un peu spéciaux… avec différents animaux à l’intérieur. Nous avons donc pu nous en tester aux pattes d’ours, aux serpents, aux tarentules, aux frelons, au corbeau, etc… Tandis que certains étaient très bons (frelons qui avait un goût assez doux et sucré) d’autres étaient tout simplement immondes (serpent, corbeau…). Mais apparemment chaque alcool a ses bienfaits et est indiqué pour certains cas (le serpent serait bon pour la santé des personnes âgées par exemple).

Alcool tarantule

Alcool de riz aux tarentules

Alcool corbeau

Alcool de riz au corbeau

Alcool frelon

Alcool de riz aux frelons

Alcool ours et serpentAlcool de riz aux pattes d’ours et aux serpents

Nous reprenons ensuite la route en direction de l’île de Cat Ba puis de la célèbre baie d’Ha Long. Nous avons passé quelques jours dans cet endroit superbe et découvert les merveilles de ce lieu unique. Les vietnamiens en sont très fiers et de nombreuses légendes courent à propos de la formation de la baie, mais aussi pour grand nombres d’îles de l’archipel.

Ha Long villageUn village flottant dans la baie

Ha Long drapeauLa baie d’Ha Long, considérée comme une des 7 merveilles naturelles du monde

Nous prenons ensuite la direction de la Chine, la dernière étape de ce long voyage… La différence est encore une fois bien visible, et nous rencontrons vite des villes de plus de 2M d’habitants. Contrairement à ce que l’on a pu voir en Inde, la Chine qui fait elle aussi parti des BRICS (plus grandes puissances émergentes) est pour sa part réellement en fort développement. En attestent les villes en construction de A à Z que l’on a pu voir sur notre route, de véritables villes fantômes ! Cela nous fait un peu penser au jeu vidéo SimCity : une ville est entièrement construite à un endroit désert, puis les habitants arrivent une fois que tout est fini.

Ville chinoise en constructionVille chinoise en construction

Cependant, les autres villes de taille « moyenne » (de 2 à 4M d’hab) que nous traversons ne sont pas très attirantes, ce sont surtout des villes très fonctionnelles où est prévu le nécessaire pour vivre, mais sans qu’il n’y ait de superflu. Ce sont donc dans l’ensemble des villes assez tristes avec de grandes tours vieillissantes, qui nous font un peu penser à des cités HLM géantes. Nous constatons tout de même que cela est en train de changer et que le facteur « bon vivre » entre peu à peu en considération dans les nouvelles constructions.

Ville chinoiseL’archétype de la ville chinoise

Nous arrivons dans nos derniers kilomètres lorsque nous atteignons Macao. Cette ancienne colonie portugaise, dont elle a gardé le nom des rues, est surtout devenue le « Las Vegas » asiatique. De nombreux touristes – fortunés ou non – s’y pressent pour tenter leur chance dans les casinos plus ou moins luxueux de la ville.

grand lisboa

Hotel Grand Lisboa, l’un des symboles de la ville

Macao vegasMacao mérite bien son surnom de Las Vegas d’Asie

casino LisboaL’un des nombreux casinos de Macao

VeneziaUn centre commercial reconstituant les rues et canaux de Venise

De là nous atteignons directement Hong Kong, qui sera la dernière étape de ce voyage. Nous sommes tout de suite impressionnés par cette ville immense et ses grattes ciel (Hong Kong est la ville qui en compte le plus au monde), mais aussi par l’ambiance qui y règne. Nous y retrouvons un mélange de cultures chinoise, asiatique et occidentale, et l’on peut passer du tout au tout en changeant de quartier. Nous profitons de nos derniers jours en Asie et le moment est venu d’emballer nos affaires pour notre retour. Après 198 jours sur les routes d’Europe et d’Asie, il est maintenant temps de rentrer chez nous… C’est des souvenirs plein la tête que nous embarquons dans l’avion, en nous disant que cette aventure ne sera surement pas la dernière !

Arrivée Hong KongNous sommes arrivés à Hong Kong !  Après 6 mois et demi de voyage et plus de 7000km dans les jambes !

Vue Hong KongVue de la baie de Hong Kong et tous ses grattes ciel

Foule Hong KongLa foule dans les rue du quartier de Kowloon

Nous tenons à remercier chaleureusement nos partenaires qui nous ont aidés à rendre ce projet réalisable, mais aussi toutes les personnes qui nous ont supportés et aidés avant et pendant ce voyage. Nous espérons avoir donné du plaisir à travers ce périple et surtout  avoir donné des envies d’aventures !

Quelqu’un pour reprendre le flambeau du projet « The Cooking Bike » ? N’hésitez pas à nous contacter !

Bonus recette

Les rouleaux de printemps frits de Ngan et sa famille

- 500gr de viande de porc hachée

- 200gr de crevettes ou de chair de crabe

- 1 gros oignon

- 1 pomme

- 1 carotte

- 7 tiges de ciboule

- 10 champignons noirs (oreilles de Judas)

- 10 champignons (ex: champignons de Paris)

- 3 œufs

- 30gr de vermicelle chinois (fines nouilles transparentes)

- Poivre, sel et sauce de poisson

- 30 feuilles de riz

Faire cuire les crevettes à la poêle puis les décortiquer et les couper en petits morceaux très fins. Couper en petits morceaux très fins la ciboule, la pomme (épluchée), la carotte et l’oignon et les champignons. Mélanger le tout dans un saladier et ajouter le porc, les vermicelles chinois et les œufs. Ajouter poivre, sel et sauce de poisson à votre convenance. Bien mélanger afin d’avoir un ensemble homogène.

Mélange nems Prendre une feuille de papier de riz et mettre une grosse cuillère à soupe de farce sur le bas de la feuille. Faire un rouleau avec la feuille de riz en pensant à bien replier les bords pour fermer le rouleau de chaque côté. (Certaines feuilles de riz nécessitent de l’eau pour coller à elles-mêmes)

DSC_1514

DSC_1519 Faire chauffer de l’huile de tournesol dans une poêle. Lorsque l’huile est bien chaude, mettre à petit feu puis y plonger les rouleaux (ils doivent être complètement recouvert par l’huile). Lorsque les rouleaux sont dorés et frits, les sortir et les égoutter.

DSC_1548 Ils se dégustent avec de la salade et trempés dans une sauce à base de vinaigre, sauce poisson, sucre, ail et piment.

ăn ngon miệng nhé

DSC_1555